Dans un univers où se mêlent complots et mystères, où la nuit est témoin des actes d’une secte oeuvrant pour sa propre justice, où les chauves-souris traversent le ciel dans le rôle de messagères, une étrange maladie apparaît sur les terres d'un paisible royaume. Pour combattre cette dernière, des habitants réveilleront un ennemi beaucoup plus fort. Est-ce que ce fléau causera la perte du peuple comme ce fut le cas pour les premiers habitants de ces terres? Une chose est sûre, les Elsiedoriens comprendront enfin la raison de la froide hostilité des gens du nord envers eux et pourquoi ceux du sud quittent toujours leur port avant la venue de la nuit…



« Elle s’arrêta subitement pour écouter. Il lui semblait avoir entendu un claquement sec là-haut. Ses yeux levés vers le plafond examinaient celui-ci comme si ses lattes de bois pouvaient, d’un instant à l’autre, lui révéler la source de ce bruit. Le temps demeura en suspens. Puisqu’aucun son ne lui parvint à nouveau, la jeune femme reprit son travail à petits gestes nerveux. Le temps pressait, lui avait-on dit.
Un sinistre grincement tout à coup se répercuta contre les parois rocheuses. Elle demeura immobile, son cœur martelant à ses tempes. Puis des pas dans l’escalier, lents, lourds, réels… On venait. »



« Les deux soldats de la garde personnelle du prince étaient sur le bout de leurs bottes, tendus comme des cerfs, prêts à bondir. Les dents d’une fourche passèrent d’une fenêtre à l’autre, maintenue par un homme en cape noire. Un second, cette fois armé d’une faux, apparut dans la lumière jaunâtre éclairant l’intérieur du bâtiment. Les cliquetis de métal firent place à des voix assourdies ainsi qu’à de fortes quintes de toux. Puis, tout à coup, un vacarme infernal fit sursauter violemment les soldats. Certains avaient même dégainé leur épée. L’ennemi les avait repérés et avait décidé de charger, crurent-ils. Mais la porte était toujours close. Puis, tout à coup, le silence. »



« Rachel émit tout à coup un son de gorge involontaire, tournée vers la cour arrière de la demeure. Estelle fut à la fenêtre en trois enjambées, suivie par Jenna. La première laissa échapper :
— Mais qu’est-ce que c’est que cela!
Toujours immobile et fixant la cour, Rachel était devenue blême. Rewan se précipita vers le chandelier et souffla toutes les chandelles avant de moucher les candélabres encore allumés.
— Cachez-vous! ordonna-t-elle.
La maîtresse des lieux savait pertinemment qui déambulait derrière sa demeure… L’heure était venue. Les Lunes allaient se croiser d’un instant à l’autre.
— Le roi avait donc raison, souffla Estelle. « Ces sorcières existent. »