Nouveautés
Couteaux
Scimshaw
Ustensiles
Historique
Commander
Nous  joindre
 
 



Alain Miville-Deschênes

Alexandre Musso

Bennica knives

Chantal Gilbert

Claude Holweger

Daniel Schweich

Dellana

Jacques Jobin

Jean-Paul Tisseyre

The Collectors's Show

Van Barnett

Yves Neveux






 



Par: Del Corsi

Le doux vacillement de la lune, dans la noirceur de la nuit, laisse transparaître de faibles éclats de lueur argentée. Le danger se fait sentir ! Des frissons vous parcourent l'échine ! Il y a quelque chose, mais quoi ? Plus loin, dans le bosquet de peupliers, il y a du mouvement. Votre esprit s'affole, la panique s'installe, vous luttez pour garder votre calme - trop tard - votre coeur palpite à la rencontre de son regard. Là, transperçant la noirceur, sont ses yeux. À l'instant, vous imaginez l'animal, le légendaire loup des bois. Oh non, quoi maintenant ? Courir pour avoir la vie sauve ?

Ne vous en faites pas, ceci n'est pas vraiment un cauchemar, mais une fiction qui prend vie lorsque vous regardez quelques unes des créations de Gaétan Beauchamp. Le «scrimshaw en inversion» en est la technique, son canevas: un manche de couteau fait à partir de corne de buffle d'eau.

Quoique différente, chaque création de Gaétan est facilement reconnaissable, spécialement les animaux et les visages d'humain. Comme mentionné plus haut, le sujet prend vie.

Gaétan habite dans le petit village de Stoneham, niché dans une vallée des Laurentides, avec la rivière Huron à quelques pas de chez lui. Stoneham est à environ 15 minutes de route, au nord de la ville de Québec, l'une des agglomérations les plus historiques du Québec. C'est le siège d'un peuple qui est unique et fier de leur origine française et européenne. La région regorge d'activités estivales et hivernales. Les centres de ski abondent alors que les sites de musée attirent des touristes à la grandeur de la planète. De cette expérience, se distingue une saveur européenne.

La ville de Québec est bien reconnue pour être le berceau de la civilisation française de l'Amérique du Nord. Maintenir leur héritage n'a pas toujours été sans problème. La lutte pour préserver leur culture et leur identité a eu une influence prédominante sur la détermination et l'originalité de l'artiste français qu'est devenu Gaétan Beauchamp.

Scrimshaw gros plan Son travail et celui de son épouse se démarquent des autres, dûs à cette influence. Ils sont indépendants en terme d'idées et de "design". Semblant prospérer sur les défis, rien ne les arrête d'apprendre de nouvelles méthodes, pour en arriver à un meilleur produit.

Il en est ainsi pour Gaétan Beauchamp. Un artiste talentueux qui s'est mérité une renommée internationale avec ses couteaux et ses scrimshaws (prix «Coup de coeur» de Cannes et Judge Award à Détroit). L'habilité à faire des couteaux lui vint cependant d'une nécessité. En 1990, il vit un scrimshaw, de l'un de ses amis, sur un morceau d'ivoire, fasciné par ce procédé, Gaétan se met à l'oeuvre, avec de très bons résultats. Avec le temps, il développa une passion pour cet art. À travers ses oeuvres, il a su exprimer un style bien personnel, pour faire en sorte qu'en les voyant, on puisse dire "c'est un Beauchamp", bref leur donner une âme, une identité. Il voulut graver ses oeuvres sur les manches de couteaux de d'autres couteliers mais n'étant pas connu, il ne recevait pas de commande, n'étant pas encore coutelier, cela causait un sérieux problème. Aux grands maux, les grands moyens ! Il décida qu'il était temps d'apprendre à faire des couteaux. Actuellement, ses scrimshaws comme ses couteaux sont très prisés. Nombreux sont les couteliers qui lui envoient leur couteau pour faire embellir leur manche fait d'ivoire de mammouth ou de corne de buffle. Boucles de ceinture et cravates western sont aussi très populaires.

Gaétan aime aussi se lancer dans de gros projets. Sa plus récente création est un Katana futuriste de 43 pouces de longueur, tout fait de titanium, orné de lapis lazuli et d'un tube en verre transparent dans lequel il y a 20 lumières bleues actionnées par un circuit électronique inséré dans le manche. Il utilise aussi les aciers 440C, ATS 34, O1 et damascus, pour fabriquer ses couteaux. Pour les gardes et mitres, il se sert d'acier 416 inox. Les bois stabilisés, ivoire de mammouth, corne de buffle, malachite, sont quelques uns des matériaux qu'il se sert pour la fabrication des manches.


Chaque couteau Beauchamp comprend aussi un bel étui en cuir, dans une belle variété de cuir tels que : l'orignal, l'émeu, l'autruche, le requin, la raie ainsi que la queue de castor.

Gaétan participe aux salons de couteaux à travers les États-Unis, le Canada et en France et est membre de la Guilde Canadienne et Américaine. Ses créations ont parues dans le Blade Magazine, Knives Illustrated, La Passion des Couteaux et dans de nombreux autres.

Si vous désirez plus d'informations à propos de Gaétan ou de son travail, n'hésitez pas à communiquer avec lui, il se fera un plaisir de vous répondre.

Gaétan Beauchamp
125, de la Rivière
Stoneham, (Québec), Canada
GOA 4PO

Tél: (418) 848-1914
Fax: (418) 848-6859
Courriel : knives@gbeauchamp.ca